Actualités Business Interviews

“Les autres maisons de luxe n’ont pas un attrait aussi fort qu’Hermès sur les ventes aux enchères” – Alice Léger, Artcurial.

Alice Leger Artcurial SDL2020

Kelly un jour, Kelly toujours ? Dans le cadre de la nouvelle édition online du Salon du Luxe Paris spécial « Résilience », le Journal du Luxe vous dévoile l’entretien mené avec Alice Léger, spécialiste Hermès vintage chez Artcurial, maison de ventes aux enchères d’oeuvres et d’objets d’art.

Salon du Luxe Paris : Quel bilan post-Covid tirez-vous pour l’industrie des ventes aux enchères ? Le Luxe résiste t-il mieux que vos autres marchés ?

Alice Léger : La vente online Hermès Vintage qui s’est déroulée du 29 mai au 4 juin a été une réussite, avec de belles adjudications comme pour ce Birkin 40 en veau Doblis beige vendu 29.900 € frais inclus. Nous avons constaté un réel enthousiasme de la part du public, impatient de découvrir cette vente initialement prévue pendant le confinement, avec de nombreux nouveaux acheteurs. Nous avons bon espoir que cet engouement persiste pour nos ventes Hermès Summer Collection, Joaillerie et Horlogerie prévues du 19 au 21 juillet à l’hôtel Hermitage à Monaco.

SDL : Quelle est l’évolution du cours des produits de luxe chez Artcurial ? Quels sont les champions ? 

A.L : Artcurial est le précurseur des ventes dédiées à la maison Hermès et a été la première maison de ventes à y consacrer un département en 2007. Nous faisons également des ventes de mode et d’accessoires autres qu’Hermès. Chanel, Dior et Louis Vuitton ont beaucoup de succès mais ne sont et ne seront jamais au niveau d’Hermès. Il n’est d’ailleurs pas rare que les sacs Hermès se revendent plus chers sur le marché secondaire qu’en boutique, comme par exemple ce Birkin 30 en veau Doblis rose vendu 54 000 € frais inclus (estimé à 8 000 €). Les autres maisons de luxe n’ont pas un attrait aussi fort qu’Hermès sur les ventes aux enchères.

SDL : Un sac Kelly Hermès est-il le meilleur placement possible, tout produit financier confondu ?

A.L : Les sacs Birkin et Kelly sont de bons placements mais il est très important d’étudier les tendances générales. Par exemple, en ce moment, la revente des sacs en crocodile est moins intéressante qu’il y a cinq ans mais nous remarquons un regain d’intérêt pour les sacs en autruche. Nous avons d’ailleurs un Birkin 30 en autruche bleu Cobalt estimé 15 000/25 000 € prévu sur notre prochaine vente le 19 juillet. Les caractéristiques du sac peuvent complètement modifier sa valeur de  revente. Par exemple, la couleur ne doit pas être choisie aléatoirement : un Kelly noir a beaucoup moins d’intérêt qu’un rose ou un jaune. De même que la taille du sac est une donnée importante.

SDL : Quel est l’état d’esprit d’un acheteur de Kelly ? Y-a-t-il des particularités géographiques ?

A.L : Les acheteurs de sacs Hermès sont internationaux et intergénérationnels, c’est d’ailleurs ce qui est incroyable dans cette maison ! Hermès a toujours su, avec les mêmes modèles, rester dans l’ère du temps.

SDL : L’impact des célébrités/influenceurs est-il aussi fort après le Covid-19 ?

A.L : L’impact est toujours aussi important, si ce n’est plus car pendant le confinement, grand nombre de personnes étaient connectées sur les réseaux sociaux. En portant des sacs Hermès, certaines célébrités montrent leur statut et leur « importance » sociétale. Obtenir un Birkin ou un Kelly chez Hermès n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire, surtout lorsqu’il s’agit d’un exemplaire coloré. Il y a une liste d’attente pour les modèles classiques – en cuir noir, gris ou gold – et les couleurs ne sont accessibles qu’à une partie de la clientèle. En effet, un très bon client ou une personnalité publique va se voir proposer un choix de couleurs plus important qu’une personne qui achète pour la première fois.

SDL : Comment voyez-vous le « Luxe du Monde d’Après » ?

A.L : Les prochains mois risquent d’être compliqués à cause d’une perte de chiffre d’affaires évidente, mais je ne doute pas que la majorité des grandes maisons de luxe se relèveront avec entrain. Je pense que nous allons observer un certain nombre d’évolutions, notamment sur le rythme des Fashion Week qui, j’espère, permettra de développer une industrie plus responsable d’un point de vue écologique et social.

Retrouvez tous les speakers et tout le programme du Salon du Luxe Paris sur la plateforme online de l’événement.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici