Hermès : 75% de nouveaux clients online en 2020.

Publié le par Journal du Luxe

Le rapatriement des achats au niveau local mais aussi la solide progression des ventes en ligne ont permis à la maison de limiter la baisse de son chiffre d’affaires à -6% l’année dernière, à 6,4 milliards d’euros.

Un renforcement de la stratégie digitale Hermès.

Ils sont désormais trente. Trente pays à bénéficier d’un accès à la vente de produits Hermès en ligne. Engagée depuis plusieurs années dans le renforcement de son positionnement online avec, notamment, l’ouverture remarquée de son site e-commerce en Chine en 2018, la maison du 24 Rue du Faubourg Saint-Honoré s’est alignée avec l’hyper-accélération des usages en ligne supposée par la crise du Covid-19.

L’année dernière, la griffe lançait ainsi son magasin digital dédié aux consommateurs du Moyen-Orient (Arabie Saoudite et Emirats Arabes Unis), tout en ouvrant sa plateforme à de nouvelles destinations en Asie, à savoir Hong Kong, Macao ou encore la Corée du Sud. Une stratégie qui a porté ses fruits alors que la progression « très soutenue » des ventes e-commerce en Asie-Pacifique (hors Japon) a activement contribué aux performances de cette zone géographique qui a pesé pour 46% du chiffre d’affaires d’Hermès en 2020, en croissance de +14,4%.

L’omnicanalité au service de la valorisation des métiers Hermès.

« À la fois vitrine et espace commercial, la plateforme hermes.com a connu une très forte croissance en 2020 et se positionne parmi les premiers magasins du groupe avec 75% de nouveaux clients » indique la maison dans son rapport annuel d’activité, publié ces jours-ci. Mais si cette accélération du digital a vu naître des services dédiés – rendez-vous en ligne, personnalisation de carrés de soie à distance… -, Hermès a également privilégié l’omnicanalité et le web to store à l’heure où la griffe poursuit sa campagne de rénovation et d’ouverture de points de vente physiques à travers le monde.

Au coeur de cette stratégie figure notamment la volonté d’offrir davantage de visibilité, en boutique comme en e-commerce, à des segments tels que la bijouterie, l’art de vivre ou encore le make-up, une offre lancée en mars 2020, alors que la division Maroquinerie - Sellerie représente aujourd’hui la moitié du chiffre d’affaires du groupe.

Des perspectives 2021 inscrites dans la continuité.

En 2021, Hermès entend bien poursuivre cette stratégie globale alors que la marque a inauguré le 2 juin dernier son premier flagship online en Thaïlande. En parallèle, la maison s’est engagée dans une diffusion plus large de sa ligne de beauté, s’aventurant hors de ses réseaux en propre avec une récente implantation sur TMall, la marketplace du géant chinois Alibaba.

Depuis le début de l’année, Hermès a également réouvert ses magasins de Brisbane, Zurich, Pékin, Paris Rue de Sèvres et Lyon, et lancé trois nouvelles adresses à Tokyo, Macao et chez Harrod’s, à Londres.

Au premier trimestre 2021, Hermès a enregistré une progression historique de ses ventes de +44% par rapport au premier trimestre 2020, dépassant de +33% les chiffres pré-pandémiques du premier trimestre 2019. Au détail, les ventes en distribution physique ont grimpé de +41% par rapport au premier trimestre 2019, alors que les ventes online ont bénéficié d’une croissance à trois chiffres sur toutes les régions du globe.

Business

Newsletter

L’essentiel de l’actu luxe

Un condensé 100% luxe, à découvrir chaque mardi dans votre boîte mail. Vous allez adorer nous lire !