Interviews

Les ateliers Boton et l’amour du bois

bois luxe
  1. Les ateliers Boton ont su se faire connaître dans différents pays grâce à leur savoir-faire d’exception dans la création de mobiliers classiques et contemporains hauts de gamme.

Rencontre avec Hyacinthe Boton, fondateur de ces ateliers qui exposera sur le Salon du luxe Paris 2016.

ebeniste luxe

Journal du Luxe : Un projet de création est souvent lié à l’histoire de son créateur, quelle est la vôtre ?

Hyacinthe Boton : Mon atelier est le fruit d’un projet d’enfance, j’étais passionné par l’ébénisterie depuis mon plus jeune âge.

“Un projet d’enfance”

J’ai commencé à exercer mon métier à 16 ans. Je suivais une formation en apprentissage dans un cursus de restaurateur en mobilier d’art. J’ai réalisé un mini tour France en travaillant dans 6 ateliers dans les Deux-Sèvres, en Normandie, en Touraine ou encore à Paris.

Après 12 années d’expérience j’ai décidé de fonder ma propre entreprise en 1999 à l’âge de 27 ans. Aujourd’hui mon atelier est implanté à Nantes.


Publicité


Journal du Luxe : Dans quelles branches de l’ébénisterie êtes-vous spécialisé ?

Hyacinthe Boton : Mon activité tourne principalement autour du décor par la marqueterie…par le bois comme on dit dans le secteur de l’ébénisterie. Aujourd’hui un ébéniste travaille différentes matières comme le métal, la paille… En ce qui me concerne, je reste principalement cantonné sur le bois précieux.

ateliers boton
Bureau ébène en galuchat

De par ma formation de restaurateur en mobilier d’art, je me réfère souvent au design de la fin du XVIIème siècle. Même quand je fabrique du mobilier contemporain, je conserve toujours la fibre artistique de cette époque.

Journal du Luxe : Comment sont organisés vos ateliers ?

Hyacinthe Boton : Mon entreprise est répartie sur deux ateliers divisés en trois départements.

Je me consacre surtout à mon atelier de création dans lequel réside un département de création de mobilier classique qui comprend des copies d’œuvres présentes au Louvre ou au Château de Versailles. Cette activité séduit notamment la clientèle étrangère, c’est celle qui marche le mieux du fait de son caractère haut de gamme.ateliers boton

En parallèle nous faisons de la création de mobilier contemporain. Ce sont ces créations très hauts de gamme que j’ai pu exposer au sein de différents salons comme la biennale internationale des métiers d’art et de création contemporaine Révélations au Grand Palais, ou sur d’autres évènements à Moscou ou au Qatar.

De fil en aiguille, notre présence à l’étranger nous a donner accès aux portes de Paris.

Journal du Luxe : Combien d’artisans comptez-vous au sein de vos ateliers ?

Hyacinthe Boton : Aujourd’hui nous sommes 5 au sein de l’entreprise, nous avons chacun nos propres compétences. En aparté je collabore avec des sculpteurs, des doreurs sur bois ou encore des bronziers, des serruriers, etc.

Actuellement les clients sont tellement exigeants que nous nous devons de rassembler nos différentes spécialités pour donner vie à nos créations.

Journal du Luxe : Quel est le profil type de vos clients ?

Hyacinthe Boton : Leur profil a beaucoup changé. Auparavant nous desservions davantage de particuliers. Aujourd’hui, nous livrons beaucoup de décorateurs mais aussi des Maisons de luxe à l’instar de Dior, Longchamp et des hôtels hauts de gamme.

Ateliers Boton
Console Jour et Nuit

Longchamp nous a par exemple demandé de concevoir un plafond en bois pour l’une de leur boutique à Londres, au milieu d’un décor en cuir. Un travail qui a nécessité environ 200 heures.

Journal du Luxe : Vous participerez au Salon du luxe Paris 2016, que comptez-vous y exposer et quels sont vos objectifs ?

Hyacinthe Boton : Je présenterai le raffinement de mon travail sur le Salon du luxe Paris. Je mettrai en avant la qualité des produits de mon atelier. L’objectif sera de faire découvrir aux visiteurs les rouages de l’ébénisterie haut de gamme.

“Le raffinement de mon travail”

J’exposerai aux côtés de Nivyne, un atelier de soufflage de verre. Nous allons créer ensemble un échiquier spécialement pour le Salon du luxe Paris 2016.

“Entretenir une proximité avec les visiteurs”

Nous passons souvent par des intermédiaires pour faire parvenir nos créations à nos clients. L’avantage du Salon, c’est qu’il permet d’entretenir une proximité avec les visiteurs, c’est ce que nous recherchons principalement.

Journal du Luxe : Pour finir, quel est votre « Luxe » à vous ?

Hyacinthe Boton : Mon Luxe à moi est d’avoir le temps de le réaliser. Avoir ce temps de faire les choses afin que justement elles deviennent Luxe.

Recherches d'internautes:

  • lindustrie du luxe dans lébénisterie
Romain



newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend