Actualités Business Interviews

« Le confinement a provoqué une augmentation drastique des requêtes autour de la réalité augmentée » – David Klingbeil.

David Klingbeil Google Luxury

Retail, évolution des comportements, essor du “new normal”… Focus sur quelques unes des mutations de la Beauté post-Covid identifiées par David Klingbeil, Global Insights Manager Luxury & Beauty chez Google NYC, pour le Salon du Luxe Paris.

Le choc retail

« Du jour au lendemain, les priorités des consommateurs ont radicalement changé » analyse David Klingbeil. En première ligne des priorités ? L’hygiène. « La première réaction des marques a été avant tout de s’adapter à cette nouvelle réalité en proposant des solutions », souligne t-il en rappelant la fabrication et le don de gel hydroalcoolique mis en place par LVMH en France ou Estée Lauder aux États-Unis. 

Mais pour lui, « au delà de l’hygiène, l’impact le plus massif s’est exprimé sur le retail. » Alors que l’on parlait déjà « d’apocalypse » en évoquant un retail physique challengé par le e-commerce – notamment aux États-Unis, d’où David Klingbeil s’exprime – il observe un effet boost provoqué en grande partie par le gel des flux touristiques. « Les États-Unis ont toujours été en avance en matière d’e-commerce en général et dans le luxe et la beauté en particulier, mais le Covid-19 a spécifiquement accéléré cette avance et a poussé de nombreuses marques à revoir et accélérer leur stratégie e-commerce », indique t-il.



Les facettes du new normal

Le deuxième aspect de cette résilience repose selon lui sur ce qu’il appelle le « new normal ». Durant le confinement, des changements de comportements « assez paradoxaux » ont eu lieu. « Le consommateur beauté s’est retrouvé bloqué chez lui tout en recherchant un niveau de service comparable à celui qu’il pouvait obtenir dans les salons professionnels » relève l’expert. L’autre paradoxe est l’émergence « d’une tendance qui consiste à la fois en un retour à la sobriété et en un désir d’expérimentation et de looks plus extravagants ». Les consommateurs ont alors cherché à adapter leur routine beauté tout en testant de nouvelles options, notamment à l’aide de contenus sur Google et YouTube.

De la même façon, « le confinement a provoqué une augmentation drastique des requêtes autour de la réalité augmentée » observe David Klingbeil. Un sondage mené auprès de plus de 1.000 clients américains de marques de beauté et de luxe indique ainsi que « plus d’un tiers d’entre eux attendent des marques de luxe qu’elles leur procurent de nouvelles expériences et de nouveaux services, notamment au travers de la réalité augmentée, des consultations virtuelles et des lives. »

Du new normal au next normal, la transformation du retail, la montée en puissance du BOPIS… Découvrez l’intervention de David Klingbeil, en intégralité et en vidéo, sur la plateforme du Salon du Luxe Paris.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici