Interviews

La Versaillaise sublime le savoir-faire gastronomique français

La Versaillaise offre une large gamme de produits d’épicerie fine d’exception. Passionnés de design et d’art culinaire, Arnaud Gacon et Pierre Blondeau partent à la rencontre des artisans du goût afin de proposer à leurs clients une expérience unique.

Rencontre avec les fondateurs de la Versaillaise qui exposeront sur le Salon du Luxe Paris 2016.

Journal du luxe : Comment est née La Versaillaise ?

Arnaud Gacon et Pierre Blondeau : C’est un paradoxe mais c’est à Londres que nous avons créé La Versaillaise. Nous étions partis sur l’idée que les produits alimentaires français affichaient sur les étales anglais, une image un peu désuète qui ne reflétait pas le génie de notre gastronomie.

La Versaillaise caviar

Une fois ce constat dressé, nous nous sommes donnés pour mission de sélectionner, puis de sublimer les produits de nos artisans français. Dans un second temps, après avoir reçu plusieurs demandes de création de produits alimentaires sur-mesure, nous nous sommes repositionnés sur ce nouvel axe plus créatif.


Publicité


“L’amour profond qui anime les talents des terroirs français”

Nous avons effectué un véritable tour de France des artisans en rencontrant plus d’une centaine d’entre eux, chacun maître dans son art. Cette aventure humaine extraordinaire, nous a permis de réaliser de belles rencontres tout en découvrant l’amour profond qui anime les talents des terroirs français.

Journal du luxe : Quels produits proposez-vous et à qui s’adressent-ils ?

A.Gacon et P.Blondeau : Les produits de La Versaillaise s’adressent aux fins gourmets qui recherchent une qualité de produit supérieure sans pour autant compromettre le visuel. Nos délices sont exclusivement d’origine française.

huile made in france

Nous nous attelons à sélectionner avec le plus grand soin les fleurons de la gastronomie française. Parmi eux, les huiles d’olives extra vierge macérées avec des aromates, l’huile de homard bleu breton, mais aussi l’exceptionnelle huile d’olive à la truffe et aux flocons d’or 24 carats « Diamant noir ».

huile haut de gamme

Nous proposons également des noix de cajou à la truffe, du miel d’acacia à la truffe d’or qui lui donne une note délicieuse boisée, l’eau de bouleau millésimée de nos forêts françaises et bien sûr notre caviar français aux grains très rares.

“Prioriser l’export”

Seules nos huiles d’olive aromatisées par macération sont vendues sur notre site. Nous ne cherchons pas de partenaires commerciaux dans l’hexagone mais priorisons l’export.

Nous préférons nous concentrer sur l’élaboration de produits à la demande, tel que Diamant Noir, plutôt que d’ouvrir les portes de La Versaillaise au grand public.

Journal du luxe : Comment définiriez-vous l’art de la gastronomie ?

A.Gacon et P.Blondeau : Tout comme un artiste il faut savoir séduire l’œil dans un premier temps puis convaincre les palais exigeants et ça c’est de l’art !

huile made in france

Journal du luxe : En quoi peut-on dire que votre activité gastronomique appartient à l’univers du luxe ?

A.Gacon et P.Blondeau : De toute évidence, la qualité supérieure de nos produits s’inscrit naturellement dans l’univers du luxe. Dès le premier regard, l’esprit de la haute couture jaillit que ce soit par l’identité visuelle de La Versaillaise ou par son flaconnage. Les subtilités de nos fragrances invite le nez à un voyage sensoriel égal à la parfumerie française.

Journal du luxe : Comment parvenez-vous à sublimer vos produits ?

A.Gacon et P.Blondeau : Nous avons toujours été passionnés par le design. En 2012, nous avons fondé le studio GVESNER avec la création du luminaire Phantomenal qui fut l’invité très décalé de la biennale Internationale du Design à Saint-Étienne et mis à l’honneur par Chantal Thomas lors de la rénovation d’un hôtel parisien.

Cependant, avec notre départ pour Londres, nous n’avions plus d’atelier et avons décidé de vendre la licence à un couple de britannique. Finalement, les nouveaux exploitants de la licence n’ont pas su reproduire son succès en Angleterre. C’est alors qu’ils nous ont proposé de racheter notre propre licence.

huile homard

En 2015, nous avons repris en main la Phantomenal avec un lancement prévu pour 2017.
La collaboration fut toute naturelle du fait que GVESNER appartient au groupe XIV, exploitant des marques La Versaillaise et Pierre Arnaud.

Ce sera à l’issue d’une rencontre extraordinaire avec le membre d’un illustre malletier français que la passion pour la confection d’écrins de prestige répondant à toutes les exigences nous fut transmise.
Puis, vint la naissance de La Versaillaise, une jeune maison qui s’est donnée pour mission de sublimer le patrimoine gastronomique.

Journal du luxe : Pouvez-vous nous décrire le concept de la Pantomenal ?

A.Gacon et P.Blondeau : Il s’agit d’un concept unique, au confluent de l’Art et du design. La Phantomenal est un luminaire qui intrigue par son expression fantomatique qui donne l’impression de flotter littéralement dans l’air alors qu’elle est bien posée au sol.

lampe qui vole
La Phantomenal

Élégance, sobriété et pureté, confèrent à la Phantomenal la faculté exceptionnelle de se marier à merveille avec tout style d’intérieur. La Phantomenal n’est pas un simple luminaire, elle est unique.

Journal du luxe : Que présenterez-vous au Salon du Luxe Paris 2016 ?

A.Gacon et P.Blondeau : Tout naturellement nous présenterons la collection alimentaire premium de La Versaillaise que nous allons sublimer grâce à nos malles conçues spécialement pour le Salon du Luxe Paris 2016. Ces malles auront le rôle d’un décorum digne du grand héritage malletier français.

Notre studio de design GVESNER sera également à l’honneur en présentant en exclusivité la nouvelle édition de son célèbre luminaire : la Phantomenal.

Journal du luxe : Pour finir, quel est votre « Luxe » à vous ?

A.Gacon et P.Blondeau : Notre luxe, c’est l’indépendance. Avoir le choix de ses actes et décisions, être libre de tout mouvement et pensée, sans aucune contrainte ni restriction, tout cela est un luxe qui est devenu le pilier fondateur de nos vies.

Romain





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend