MENU
jean paul gaultier grève

Les raisons de la grève des salariés de chez Jean Paul Gaultier

20 novembre 2014 • Business • laurence

En septembre dernier, Jean Paul Gaultier annonçait mettre un terme à ses activités de prêt-à-porter, entrainant la suppression de 42 emplois. Suite à cette décision, les salariés de l’enseigne ont décidé de lancer un mouvement de grève, mis en œuvre dès aujourd’hui (20/11/14).

 

Grève des salariés de chez Jean Paul Gaultier

C’est à l’occasion de la Fashion Week parisienne que Jean-Paul Gaultier avait créé la stupéfaction en affirmant arrêter ses collections de prêt-à-porter. L’enfant terrible de la mode avait fait ses adieux au public au cours d’un défilé spectaculaire et extravagant, à l’image de son parcours.

Depuis, l’intérêt que les médias ont porté à cet événement s’est quelque peu amenuisé mais le groupe Puig, propriétaire de la griffe Jean Paul Gaultier, a quant à lui établi différentes mesures afin de restructurer l’enseigne. Suite à l’arrêt du département prêt-à-porter, deux boutiques et un point de vente seront fermés.

Selon le CE de la société Jean Paul Gaultier, le groupe espagnol a également annoncé la suppression de 42 postes sur 104 – soit presque 50% des effectifs – et le licenciement de 29 personnes. Les vendeurs des boutiques de la maison comme les responsables de collection sont concernés par ces dispositions.

Les salariés de l’enseigne entameront un mouvement de grève dès aujourd’hui de 12h à 15h et prévoient de manifester sur les Champs Élysées.

 

grève salariés jean paul gaultier

 

Quelles sont les raisons de la manifestation des salariés de chez Jean Paul Gaultier ?

Les employés de la société Jean Paul Gaultier ont décidé de manifester leur mécontentement face aux mesures prises par le groupe Puig. Selon eux, les dispositions mises en œuvre par le groupe ne leur permettent pas d’appréhender leur avenir professionnel avec sérénité.

Ils reprochent par ailleurs à la firme la faiblesse de l’accompagnement envisagé pour les 29 salariés menacés de licenciement. Le CE de la griffe évoque également « l’absence de garanties réelles sur la pérennité des activités de la société Jean Paul Gaultier SAS » . « La direction n’a pas satisfait à son obligation de nous informer de façon complète, transparente et loyale » , poursuit-il.

Enfin, l’ampleur de la restructuration envisagée en comparaison avec la situation économique du groupe Puig est elle aussi contestée. « Les membres du Comité d’entreprise et du CHSCT déplorent l’ampleur de la réorganisation et le nombre de licenciements envisagés alors même que la situation économique du groupe Puig est excellente » , ont affirmé ces deux entités respectives.

A ce jour, le chiffre d’affaires du groupe Puig s’élève à 1,5 milliards d’euros. La firme présidée par Ralph Toledano a décidé de concentrer les activités de Jean Paul Gaultier sur la haute couture, domaine jugé plus rentable. Afin d’accroître ses revenus, le groupe prévoit également de racheter les parfums Jean Paul Gaultier au japonais Shiseido, son actuel propriétaire, détenant normalement la licence jusqu’en 2016.

 

Ralph Toledano a refusé tout commentaire concernant le mouvement de grève des salariés Jean Paul Gaultier. « Le droit de grève est un droit reconnu dans la législation française » , s’est-il contenté d’ajouter.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »

Envoyer à un ami