Actualités Business

Les nouveaux consommateurs chinois

nouveaux-consommateurs-chinois-salon-du-luxe

A l’occasion de la sortie du Livre Blanc dédié à la Nouvelle Femme Chinoise, le Journal du Luxe vous propose de revenir sur quelques temps forts de la table ronde dédiée aux Nouveaux Consommateurs Chinois lors du Salon du Luxe Paris 2018.

Les nouveaux consommateurs chinois

Aujourd’hui, les Chinois représentent 32% du marché du Luxe. L’intérêt croissant des Millennials et de la Gen Z pour les produits haut de gamme devrait encore augmenter leur impact sur le secteur dans les années à venir et ce, aussi bien en Chine qu’à l’international, ces consommateurs se caractérisant notamment par leur propension à voyager.

Des profils informés

Les Millennials chinois ont la particularité de maitriser l’histoire des Maisons et d’être très bien informés sur les produits qu’ils désirent acquérir, explique Juliette Duveau, Co-fondatrice de l’agence The Chinese Pulse. Contrairement à leurs ainés, ils sont davantage dans une logique d’affirmation de leur personnalité que dans l’achat statutaire. La Gen Z, qui a toujours évolué dans un pays en forte croissance, s’inscrit encore davantage dans ces codes, entre règne de l’influence et individualité.

La place de la boutique

Dans un pays mobile friendly, la place de la boutique physique reste importante, explique Delphine Vitry, Co-fondatrice de MAD. L’approche retail offline et online se veut complémentaire, en oscillant naturellement, et sans arrêt, de l’un à l’autre : tout comme les relations entre les retailers digitaux et les Maisons de Luxe ne cesse de s’affiner –  à l’image du Luxury Pavilion d’Alibaba – les marques entament aujourd’hui des discussions plus équilibrées avec les malls chinois pour créer des espaces « qui ont du sens ».

Nicolas Santi-Weil, DG de la marque AMI Paris, rappelle par ailleurs qu’il ne faut pas envisager la Chine comme un pays mais bien comme un continent. AMI Paris dispose d’une boutique à Hong-Kong, ce qui ne permet pas de tirer des généralités…  Mettre en place de bons partenariats et bâtir un réseau solide semble être la condition sine qua-non d’une implantation réussie. Tout comme la cohérence de marque : Nicolas Santi-Weil insiste en effet sur la force de la culture de marque et de l’authenticité face à des consommateurs aussi avertis que les jeunes Chinois.

La bonne expérience

Les nouveaux consommateurs chinois ont la particularité de ne pas être très attachés à la divulgation de leurs données personnelles tant que ces dernières leurs permettent d’accéder à des services supplémentaires, explique Delphine Vitry.

La dimension sociale constitue également un rôle-clé dans l’expérience de consommation et dans la relation aux marques. Ces dernières, selon Juliette Duveau, laissent désormais une grande place à l’horizontalité en déployant des campagnes inclusives et en créant des rendez-vous récurrents, à l’instar de sessions de live shopping. Des plateformes telles que Xiaohongshu proposent même aujourd’hui une fusion totale entre réseau social et shopping… L’online n’a cependant pas l’apanage de ces social moments, ces derniers pouvant également s’opérer offline grâce à des expériences exclusives en magasin et l’implantation de pop up stores.

// Suivez le Journal du Luxe en direct du Salon du Luxe Paris, tout le long de la journée, sur le compte Twitter du Journal du Luxe (@JournalduluxeFR) et via #salonduluxe

Découvrez notre Livre Blanc dédié à la Nouvelle Femme Chinoise.

Mathilde





festival luxeee



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici




Send this to a friend