Business

Comment concilier luxe et écologie ?

En cette journée de la Terre, le Journal du luxe revient sur les actions menées par les marques et groupes de luxe dans une optique de développement durable. Maroquinerie, accessoires, prêt-à-porter, hôtellerie, automobile, comment concilier luxe et écologie ?

Gucci, exemple à suivre ?

Que ce soit en termes de pollution ou de traitement des animaux, les marques de luxe sont souvent décriées par les associations. Greenpeace ou PETA sont sans cesse à l’affut de pratiques douteuses, antagonistes à celles de développement durable et de défense des animaux.

peau de serpent sac gucci

Face à ces revendications, certaines griffes mènent des actions écologiques qui figurent souvent au cœur de leur stratégie marketing.

Depuis 2010, Gucci s’attèle à concevoir ses produits dans une approche de développement durable. Son programme « éco-friendly » témoigne de son engagement face à la déforestation, la pollution et au mauvais traitement des animaux.


Publicité


Un marché responsable de peau de python

Dans cette optique, la griffe italienne emmenée par le groupe Kering contribue à un partenariat pour la préservation des pythons en collaboration avec l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

« Prendre soin de l’espèce »

« Il est important pour nous de faire en sorte que l’on puisse continuer à utiliser la peau du python en prenant soin de l’espèce » s’était exprimé Marie-Claire Daveu directrice du développement durable de Kering.

Gucci est en effet une des marques de luxe qui utilise le plus la peau de python pour la conception de ses produits. Il est donc important pour elle de favoriser la reproduction de ces animaux, tout en garantissant une industrie du luxe responsable.

gucci écologie

Toujours dans le cadre de sa campagne de développement durable, on soulignera l’initiative de Gucci pour favoriser une livraison via véhicules électriques, ou encore son modèle innovant de lunettes fabriquées en « bois liquide ».

Marc Jacobs et Louis Vuitton suivent le mouvement

Dans la lignée de Gucci, d’autres marques de luxe montrent un attrait à innover en matière de développement durable.

Image de prévisualisation YouTube

Le créateur Marc Jacobs avait par exemple dessiné une ligne « Save my pole » et s’est récemment associé avec peSeta pour concevoir des espadrilles tendances et écologiques.

De son côté, Louis Vuitton n’est pas en reste en termes de développement durable. Le groupe LVMH détient d’ailleurs sa propre Direction de l’Environnement depuis 2004.

L’hôtellerie, agrégat du luxe écologique

S’il vise à proposer un service de plus en plus personnalisé à ses clients, le segment de l’hôtellerie met également l’accent sur l’écologie.

Le 1 Hotels Central Park de New York en est un bon exemple. À lui seul, il rassemble toute une grande gamme de services de luxe « verts ».

Ainsi, l’enceinte rassemble un étalage de marché fermier à l’accueil, mais aussi des sabliers disposés dans chaque salles de bains qui incitent les clients à mesurer leur consommation d’eau.

hotel écolo usa

Le plastique, les téléphones et le papier sont aux abonnés absents dans l’hôtel écologique de Central Park. Ils sont remplacés par de petits tableaux noirs pour la prise de note ou encore des cintres en papier recyclé.

Enfin, pour aller au bout d’un service totalement écologique le 1 Hotels Central Park met à disposition des voitures électriques Tesla, un valet gratuit pour les bicyclettes ou encore une place gratuite pour tout client se déplaçant en voiture électrique.

Recherches d'internautes:

  • actualité écologique
Romain


conference luxe paris




Send this to a friend