Interviews

[Interview] Natalie Bader : « Clarins développe des éléments pédagogiques »

Nathalie Bader Clarins

Natalie Bader était présente lors de la dernière matinée/débat It’s Luxe Time ! organisée par le Journal du Luxe, en partenariat avec l’Ifop. L’occasion de questionner la Présidente de la marque Clarins sur l’évolution des codes du désir pour les marques de luxe et sur les stratégies de la marque qu’elle dirige pour séduire les femmes actuelles.

Journal du Luxe : Selon vous, comment les codes du luxe ont évolué ces derniers temps ?

Natalie Bader ► Pour moi, les codes du désir ont énormément évolué ces derniers temps. En particulier en ce qui concerne les soins de bien-être. De plus en plus de personnes éprouvent un besoin de bien-être.

« Les clients ont envie de choses qui leur parlent »

Je pense que ces codes évoluent aussi autour de beaucoup d’interactivité entre les marques et les clients. Et puis ils évoluent aussi autour de besoins de personnalisation. Les clients ont envie de choses qui leur parlent, qui leur sont proches, qui leur racontent des histoires et font partie de leur univers.

Journal du Luxe : Les clients de Clarins comptent beaucoup de femmes. Qu’est-ce qui fait rêver les femmes aujourd’hui ?

Natalie Bader ► Chez Clarins, nous avons la chance d’œuvrer dans un univers qui est lié au bien-être. À la beauté certes mais aussi au bien-être.


Publicité


« Les femmes rêvent d’oxygène, de relaxation, de bien-être »

Je pense que Clarins apporte aujourd’hui tout cet imaginaire et tout ce professionnalisme autour d’un vrai savoir-faire de bien-être, de soin, de relaxation, etc.

Ce sont des besoins dont les femmes d’aujourd’hui rêvent beaucoup. Nous avons tous, de plus en plus, des vies extrêmement trépidantes et le fait d’apporter des bulles d’oxygène, de relaxation, de bien-être aux clientes, c’est quelque chose qui fait rêver les femmes.

Natalie Bader interview

Journal du Luxe : Nous sommes aujourd’hui dans une bulle numérique. Comment parvenez-vous à faire rêver online ?

Natalie Bader ► D’abord, Clarins développe énormément d’éléments pédagogiques. Nous cherchons à rendre le soin, le maquillage et les conseils de beauté beaucoup plus accessibles aux femmes.

Dans ce cadre, le numérique nous est fort utile. Il nous aide à rendre davantage accessible ce type d’informations et je constate que les femmes se montrent de plus en plus éduquées. Elles connaissent de plus en plus de choses, parfois même plus que nous.

« Le digital nous permet de faire progresser nos clientes »

Nous utilisons donc le numérique pour les aider à progresser dans le domaine de la beauté et du bien-être. Nous en usons également pour faire connaître tout notre univers.

La toile nous sert également à former nos beauty advisor dans le monde entier pour les aider à transposer la « bonne parole » auprès des clientes.

Mais le numérique ne fait pas tout ! Le projet de Clarins est d’ouvrir de plus en plus de boutiques dans le monde. Les boutiques et les spas Clarins font écho à l’expérience digitale.

Journal du Luxe : Clarins a 60 ans. Comment cette marque parvient-elle à susciter continuellement du désir auprès des femmes ?

Natalie Bader ► Nous nous sommes tout d’abord recentrés sur des valeurs, c’est une chose fondamentale. Nous nous sommes efforcés à exprimer clairement ce qui rend notre marque différente et singulière.

« Réussir à aller plus loin en restant soi-même »

Nous cherchons toujours à réinventer ces valeurs de façon moderne et adaptées aux nouvelles tendances et attentes des consommateurs, mais tout en restant dans l’ADN de la marque.

C’est tout le propos aujourd’hui : réussir à aller plus loin tout en restant soi-même.

Journal du Luxe : Existe-t-il un levier particulier pour faire rêver les femmes françaises ?

Natalie Bader ► Je ne pense pas que l’on puisse parler de « femmes françaises ». Je pense qu’aujourd’hui toutes les femmes sont internationales. Il y a bien sûr des besoins et des tendances beauté qui varient selon les continents.

« Les françaises sont très éduquées »

Les françaises sont des clientes particulièrement intéressantes. Ce sont des femmes très soucieuses de leur beauté, qui ont un très grand sens ce qu’elles sont, de ce qu’il leur va. Ce sont des femmes très éduquées sur le domaine de la beauté.

C’est donc toujours pour nous un challenge de parler aux françaises parce que l’on sait que c’est un public qui n’est pas forcément très « facile ».

natalie bader

Journal du Luxe : Pour finir, une question un peu plus personnelle : Natalie Bader, quel est votre Luxe à vous et qu’est-ce qui suscite votre désir ?

Natalie Bader ► D’abord, mon Luxe c’est clairement le temps. Du temps pour m’occuper de moi comme par exemple m’offrir le luxe d’aller dans un spa, d’aller me faire masser…

« Des choses très proches de soi et des gens qu’on aime »

D’autre part, ce qui me fait rêver c’est la personnalisation. J’aime que le produit que j’ai acheté, que je vais offrir ou que je vais recevoir, soit un produit qui est une petite touche personnelle. Que ce soit une personnalisation de l’emballage ou du produit lui-même.

Quand on a tout, on a envie de choses qui sont vraiment très proches de soi et très proches des gens qu’on aime.

Propos recueillis par Laura Perrard et retranscris par Romain Gouleau

Romain


conference luxe paris




Send this to a friend