L’harmonie du design architectural et du mobilier

mobilier luxe

Raphaël Thomas éditions est une jeune marque de mobiliers contemporains hauts de gamme qui vise à sublimer les intérieurs design. Le Journal du luxe est allé à la rencontre de Céline Dewavrin, une des cofondatrices de la maison, pour mieux saisir le concept de cette entreprise.

Raphaël Thomas éditions exposera d’ailleurs sur le Salon du luxe les 6 et 7 juillet 2016.

Journal du luxe : La création d’une marque artisanale est souvent liée à l’histoire de son créateur, quelle est la vôtre ?

Céline Dewavrin : Nous avons fondé Raphaël Thomas éditions en 2015 avec deux architectes, Raphaël le Berre et Thomas Vevaud. À l’origine Raphaël et Thomas souhaitaient intégrer un mobilier en adéquation avec l’identité architecturale de leurs univers pour qu’ils soient vecteurs de sens et d’émotion.

celine dewavrin thomas vevaud raphael leberre

Me concernant, c’est en tant que cliente que j’ai pu découvrir l’univers créatif des deux designers avant de leur proposer de s’associer pour faire naître une marque de mobilier contemporain haut de gamme à part entière. Je suis aujourd’hui en charge du développement de Raphaël Thomas éditions.

Notre entreprise compte aujourd’hui une quinzaine de personnes réparties entre l’agence de design, la cellule de développement et les ateliers de fabrication.

Journal du luxe : Quelle est la particularité de vos créations de mobilier haut de gamme ?

Céline Dewavrin : Nos créations sont le fruit d’un travail de fond sur l’utilisation moderne des objets et des meubles d’habitation. Notre objectif est de mettre en relief les infinies combinaisons qu’offrent le métal, la pierre, les bois précieux, le chêne travaillé et les finitions laquées.

mobilier architecture luxe

Le style de nos créations, épuré et élégant, est adouci par des lignes teintées de réminiscences art-déco et des jeux de couleur. Nos créations sont fabriquées de façon artisanale sur commande ou en petite quantité.

Journal du luxe : Quelles sont les valeurs primordiales à respecter dans l’exercice de votre activité ?

Céline Dewavrin  : Nous souhaitons incarner les valeurs d’un artisanat « haute couture », ce qui exige une grande maîtrise de toutes les étapes de création.

« La justesse du dessin et l’harmonie des volumes »

Nous portons une grande attention à la justesse du dessin et à l’harmonie des volumes afin de donner de la force et de la sobriété aux pièces que nous concevons.

mobilier design

Se déclarer « artisan d’art » implique aussi de respecter les processus de fabrication artisanale, ainsi que les qualités et les capacités intrinsèques d’une matière. À termes, l’objet final doit être pérenne et présenter des finitions irréprochables.

Journal du luxe : Vous serez présents au Salon du luxe Paris les 6 et 7 juillet 2016, que pourrons-nous découvrir sur votre espace ?

Céline Dewavrin : Nous serons très heureux de faire découvrir nos créations aux nombreux décideurs du luxe présents sur le Salon. Nous y exposerons :

• Notre stool BARTH en bois massif d’essence de tilleul tourné à la main et recouvert de sept couches de laque ;

• Nos coffrets en bois précieux et laque brillante parmi lesquels MONTEBELLO, SALAMBO et PANDORO,

• Notre console AKAMAR en bois et époxy laqués monochrome ;

• Les bergères PEONIA, ainsi que nos tables GRENADIER aux plateaux en chêne brossé, bois précieux ou laque brillante et pieds en chêne brossé noir orné d’une bague en laiton.

Journal du luxe : Pour conclure, quel est votre « luxe » à vous ?

Céline Dewavrin : Le temps constitue par sa fragilité l’incarnation essentielle du luxe selon nous. Dans le monde de l’artisanat d’art, il ne peut être question de conception robotisée, de production automatisée ou de séchage accéléré.

Recherches d'internautes:

  • creation et production mobilier de luxe





emploi luxe

Envoyer à un ami