Business

Lupolillo souhaite ressusciter le tissage Jacquard

Lupolillo, jeune entreprise rhodanienne s’est lancée le défi de remettre le tissage Jacquard au goût du jour. Un projet onéreux que Lupolillo compte bien financer grâce au crowdfunding.

Le savoir-faire ancestral des Canuts

C’est au XIXème siècle que le tissage Jacquard a connu son heure de gloire. Mis au point par le Lyonnais Joseph Marie Jacquard en 1801, le métier à tisser du même nom est parfois considéré comme l’ancêtre de l’ordinateur ou du robot. Il avait à l’époque révolutionner et simplifier les techniques de tissage de la soie.

tissu canut

Aujourd’hui, Lupolillo souhaite ressusciter le savoir-faire ancestral des ouvriers de la soie (les Canuts) dans la région Rhône-Alpes.

« Redonner ses lettres de noblesse au tissage Jacquard français »

Pour ce faire, la startup travaille avec les plus grandes filatures françaises, suisses et italiennes afin de faire revivre la magie du tissage Jacquard.

soie tissage jacquard

Dans une démarche de Recherche et Développement, Lupolillo propose ainsi des créations issues d’un savoir-faire français unique au monde et écoresponsable, cultivant les fibres naturelles et fils précieux.

Lupolillo mise sur le crowdfunding

La société a d’ores et déjà mis en place une plateforme numérique de prévente sur son site lupolillo.com. Elle compte maintenant sur le crowdfunding pour voir définitivement naître son projet.

lupolillo collection

« Une maison indépendante et autonome »

Sur le site, on trouve des foulards et des étoles dont les prix oscillent entre 170 à 3 800 euros.

« Nous comptons sur la confiance des internautes pour nous permettre de rester une maison indépendante et autonome », précisent les jeunes fondateurs de Lupolillo.

À termes, il s’agira de proposer deux collections féminines et masculines par an, de créer un salon dédié aux professionnels de la mode, de poursuivre l’activité de Recherche et Développement, mais aussi de favoriser l’emploi des jeunes en formant les orfèvres du tissage de demain.

Un objectif de 10 000 préventes

Pour parvenir à se développer, Lupolillo devra enregistrer 10 000 préventes sur le site de financement participatif ulule.com.

lupolilo

Toutefois, comme toute entreprise passant par le crowdfunding, la startup évoque différents paliers permettant de financer certaines parties du projet.

300 préventes permettront à Lupolillo de finaliser la R&D pour les créations de la collection 2017, 1 000 préventes seront nécessaires pour financer l’organisation du salon professionnel de la mode, 5 000 préventes permettront de développer la formation de jeunes tisseurs.

Romain






emploi luxe

Envoyer à un ami