Actualités Vins & Spiritueux

Ruinart dévoile sa collaboration avec David Shrigley.

Ruinart édition limitée

Nous avions laissé Ruinart en pleine organisation de son événement pop up « dans une pièce secrète de l’Opéra Bastille »… Quelques jours après cette initiative inédite, la Maison de champagne lève se voile sur sa nouvelle collaboration.

Unconventional Bubbles.

Pour cette nouvelle édition de son opération Carte Blanche, Ruinart a laissé libre cours à l’imagination de l’artiste britannique David Shrigley. Pour la Maison, celui-ci a conçu une installation inédite mêlant dessins, sculptures et néons, soit 42 oeuvres fidèles à son humour « du plus naïf au plus noir » et mêlées dans un parcours décrit comme « aussi bienveillant que singulier ».

Alors que Ruinart inaugurera bientôt de nouveaux packagings éco-responsables, cette collaboration a également donné naissance à un coffret d’exception. Pour la plus ancienne Maison de champagne, David Shrigley a en effet imaginé un étui noir et blanc en édition limitée, métamorphosable en seau à champagne.



« Pour ce projet, j’ai fait cent dessins, basés sur mon expérience à la Maison Ruinart, à Reims, explique l’artiste. Le message véhiculé par le champagne et la marque sont très importants. Ces mots m’ont servi de point de départ. J’ai donc d’abord réalisé des illustrations à partir de textes, puis j’ai trouvé un moyen de les intégrer dans l’oeuvre. Mais pour la plupart des dessins, l’image est venue en premier, et j’ai ensuite ajouté le texte. »

Outre l’emballage – qui reprend des phrases liées au terroir et au savoir-faire de la célèbre boisson – l’artiste a également apposé sa marque sur la bouteille, un jéroboam : une première.

Crédit à la Une : ©Ruinart

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici